Jardin de la Sauvagine

Jardin de la Sauvagine
Tableau de A.W Delobelle

vendredi 27 août 2010

Lagopèdes,lièvre variable, sortie au Lac de Soi avec Roland Clerc




Photos copyright Roland Clerc



Malgré des gros nuages noirs sur les pointes des Dents-du-Midi, je suis quand même reparti hier soir au Lac de Soi.
L'appel de là-haut était trop fort... comment résister !
Mais les nuages n'ont pas traîné et si sur le coup des 18h00, on aurait pu penser que l'orage allait déborder par dessus les montagnes, le ciel s'est ensuite assez vite découvert et le soleil a continué de briller jusqu'au coucher vers 21h00.
Comme toujours, il faut toujours partir et dès que l'on a décidé d'y aller, il ne faut pas trop réfléchir et ne pas trop hésiter.
La moisson d'images n'a pas été aussi prolifique que jeudi passé, mais j'ai tout de même ramené des choses intéressantes.

J'ai retrouvé assez rapidement le couple de lagopèdes qui est toujours en parade d'accouplement mais je ne les ai pas vu dans des bonnes conditions.
J'ai d'abord du les laisser partir se réduire en les suivant du regard pour voir sous quelle pierre, ils allaient décider de se cacher, puis après les avoir laisser reprendre confiance, je me suis approché tranquillement et j'ai pu faire une jolie série du mâle
C'est assez rigolo de voir leur manège, la femelle est beaucoup plus craintive et le mâle essaie toujours d'attirer le regard sur lui en jouant la star sur une pierre comme s'il voulait toujours détourner l'attention sur lui et permettre à sa petite copine d'aller se cacher !
A moins que ce ne soit une de ces vedettes de la télé réalité qui veut jouer la star, sauf que dans ce monde là. il n'y a pas de place pour l'égocentrisme, tout est judicieusement organisé pour simplement assurer la survie de l'espèce

J'ai aussi trouvé un lièvre variable, mais là j'ai eu moins de chance et je n'ai pas pu profiter à ma guise de cette formidable rencontre
Je l'ai découvert vers les 18h00 et nous nous sommes trouvé nez à nez à moins de 10 mètres.
J'avais mon téléobjectif sur l'épaule et nous nous sommes regardé pendant de longues minutes, au bout d'un moment, j'ai tenté de poser très délicatement mon trépied au sol, mais au premier mouvement que j'ai fait, il a détalé comme une balle pour s'arrêter un petit moment quelques encablures plus haut
J'ai juste pu faire quelques images mais l'animal était un peu trop loin, mais les photos d'ambiance sont quand même dans la boîte
Par la suite, il est parti ventre à terre bien plus haut dans la pente et je l'ai retrouvé une heure plus tard, gîté sous une pierre et je ne voyais que son oeil !
Impossible de faire une photo dans ces conditions et en tentant une nouvelle approche, il est reparti pour un nouveau sprint que j'ai pu suivre jusqu'à ce qu'il se décide de se cacher à nouveau près d'un rocher
Une nouvelle approche toute en tranquillité et en mouvement très lent, m'a amené jusqu'à quelques mètres de sa cachette, mais au même titre que les deux fois précédentes, dès qu'il m'a repéré, il est reparti pour une nouvelle course poursuite dans un endroit où je n'ai pas pu suivre sa trace.
Dommage, le sujet était intéressant et pour bien faire, il eu fallut que je réussisse du premier coup, par la suite se sentant repéré, il était beaucoup plus sur ses gardes et plus attentifs au moindre dérangement.
Le point positif, c'est qu'il y a un lièvre variable dans le coin et avec un peu de chance, je pourrais retomber sur lui un de ces jours.

La soirée là-haut était de toute manière super sympa avec une météo super favorable et des températures très agréables.
Pour le coucher de soleil ce n'était pas le bon soir, le ciel était beaucoup trop dégagé pour donner des effets intéressants.


Roland Clerc



Lièvre variable

Pour en voir d'avantage, allez donc visiter ses galeries de photos.
Eric.

1 commentaire:

  1. Magnifiques photos de ces animaux alpins que l'on voit très rarement.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...